Le Sanctuaire des Dragons | Bloguez.com

Par steeve, le pompier-terrariophile engagé

  : Ajouté le 7/2/2008 à 04:51

Il est bon de se souvenir que tous les animaux sont protégés par le code pénal, et pour ceux qui voudraient creuser un peu plus voilà les réferences des textes pour :



Excitation d'un animal : article R 623.3 (450 Euros d'amende)


Mauvais traitements envers un animal : article R 654.1 (750 Euros d'amende)



Mise à mort d'un animal : article R 655.1 (1500 Euros d'amende)



Récidive de mise à mort d'un animal : article 132.11 (3000 Euros d'amende)



Abandons, sévices et actes de cruautés y compris sévices sexuels sur un animal : article 521.1 (30 000 Euros et 2 ans de prison)


 

Que l'on aime ou pas les animaux "à poils" ce n'est pas un souci, mais il y a une différence entre ne pas en avoir et les tuer...je ne veux pas m'étendre sur ce sujet car la loi le fait déjà mieux que moi.


 

Hier encore j'ai été appelé (par ma caserne) pour capturer un chien de type pittbull (en fait un staff sans papier), qui était agressif envers ses maitres. Aprés étude de la situation il s'avérait que ce chien de 3 ans avait déjà plusieurs fois mordu ses maitres, était hyper mal éduqué, sociabilisé et hiérarchisé. De plus il attaquait par peur et par incompréhension dans une famille comprenant notamment des enfants en bas age. J'éléve du Staff et je vous garantis que ça m'a fendu le coeur de devoir aprés capture l'emmener chez le véterinaire pour lui faire administer une dose létal, mais ce chien était sans papier, implaçable, dangereux...et tout ça, sans aucune équivoque possible, à cause de ses maîtres. Alors je sais bien que ces quelques lignes ne feront pas changer les mentalités, mais je me dis que si au moins une personne en les lisant prend conscience de l'intérêt d'être un bon maître, ce sera peut être une vie de chien ou de chat d'améliorée.

Je joins aussi un texte déjà mis sur le forum, à méditer...

 



"Comment t'as pu ?"

Copyright Jim Willis 2001
tiergarten@onebox.com
(Translated from the original English by Eleri Jones, France)


Quand j'étais un chiot, je t'amusais avec mes cabrioles et je te faisais rire. Tu m'appelais ton enfant, et ceci malgré plusieurs chaussures grignotées, sans oublier quelques coussins déchiquetés. Je suis vite devenue ta meilleure amie. Chaque fois que je faisais une bêtise, tu agitais ton doigt en me demandant ''Comment t'as pu ?'' - mais tu me pardonnais vite et tu me faisais de gros câlins.


J'ai mis un peu plus de temps que prévu avant de devenir propre parce que tu étais très occupé, mais nous y sommes arrivés à la fin. Je me souviens de ces nuits tout près de toi, dans ton lit où j'écoutais tes confidences et tes rêves les plus secrets, et je croyais que la vie ne pourrait pas être meilleure. Nous avons fait de longues balades et des jeux dans le bois, des balades en voiture, des pauses pour manger une glace (je n'avais droit qu'au biscuit parce que la glace est mauvaise pour les chiens, à ce que tu disais) et je faisais de longs sommes au soleil en attendant que tu rentres le soir.

Peu à peu tu as commencé à passer plus de temps au bureau, et plus de temps à chercher une compagne. J'étais patiente, je t'attendais sagement à la maison, je t'ai réconforté après les déceptions, quand tu avais le coeur brisé, je ne t'ai jamais grondé quand tu prenais la mauvaise décision, et je te faisais une de ces fêtes quand tu rentrais ! Et puis tu es tombé amoureux.

Elle, maintenant ta femme, n'aime pas les chiens, mais je l'ai accueillie dans notre maison, essayé de lui montrer de l'affection, et lui ai obéi. J'étais heureuse parce que tu étais heureux.


Et puis les bébés sont arrivés et j'ai partagé ta joie. Ils me fascinaient, tout roses, avec leur odeur particulière, et je voulais aussi être leur maman. Seulement, elle et toi aviez peur que je leur fasse du mal, et la plupart du temps, j'étais punie et renvoyée dans une autre pièce, ou dans ma niche. Ah ! Comme j'aurais voulu les aimer, mais je suis devenue une prisonnière de l'amour.


Quand ils ont commencé à grandir, je suis devenue leur amie. Ils s'accrochaient à ma fourrure et se servaient de moi pour se mettre debout sur leurs petites jambes instables, ils mettaient leurs doigts dans mes yeux, ils fouillaient mes oreilles, et m'embrassaient sur le museau. J'adorais tout d'eux, quand ils me touchaient, parce qu'à ce moment là, c'était rare que toi tu me caresses encore, et je les aurais défendus avec ma vie en cas de nécessité.

Je rentrais en cachette dans leur lit et je partageais leurs soucis et leurs rêves secrets; ensemble nous attendions l'arrivée de ta voiture. Autrefois, quand les gens te demandaient si tu avais un chien, tu sortais de ton portefeuille une photo de moi et tu racontais mes exploits. Ces dernières années tu répondais seulement ''oui'' et tu détournais la conversation. Je n'étais plus ton chien, j'étais devenu ''un'' chien, et tu commençais à regretter l'argent dépensé pour moi.


Maintenant, tu as l'occasion de faire avancer ta carrière dans une autre ville, et toi et eux vous allez habiter un appartement où les chiens ne sont pas admis. Tu as pris la bonne décision pour ta famille, mais il y avait une époque où c'était moi ta seule famille.
J'étais heureuse quand tu m'as mise dans la voiture, jusqu'au moment où nous sommes arrivés au refuge. Ca sentait les chiens et les chats, la peur, le désespoir. Tu as rempli les papiers et tu as dit que tu étais sûr qu'ils allaient me trouver une bonne maison. Elles ont haussé les épaules et t'ont regardé tristement. Elles connaissent la triste vérité : les difficultés de placer un chien qui n'est plus tout jeune, même un chien avec des papiers en règle. Tu as été obligé d'arracher les doigts de ton fils qui restaient accrochés à mon collier, pendant qu'il hurlait ''Non, papa, s'il te plaît, ne les laisse pas prendre mon chien !" Et je me suis inquiété pour lui, de la leçon que tu venais de lui donner sur l'amitié et la loyauté, l'amour et les responsabilités, le respect de la vie, de toutes les vies. Tu m'as tapoté gentiment la tête, en guise d'adieu, en évitant bien de me regarder dans les yeux et tu as refusé de prendre mon collier et ma laisse. Tu étais en retard - un rendez-vous - maintenant moi aussi, j'en ai un.

Quand tu es parti, deux gentilles dames ont dit que tu savais sûrement, il y a quelques mois déjà, que tu allais déménager, mais que tu n'as pas cherché à me trouver une autre famille. Elles ont secoué la tête et se sont demandées ''Comment t'as pu ?''

Elles nous traitent aussi bien que possible, ici au refuge, compte tenu de tout le travail qu'elles ont. Elles nous nourrissent, bien sûr, mais depuis quelques jours, je n'ai plus faim. Au début, dès que quelqu'un passait devant ma cage je levais la tête, dans l'espoir de te voir - pensant que tu avais changé d'avis - que c'était un mauvais rêve - ou j'espérais que ce serait quelqu'un qui m'aimerait, qui prendrait soin de moi, me sauverait. Quand je me suis rendu compte que je ne pourrais pas rivaliser avec les autres chiots qui folâtraient pour attirer l'attention, je me suis retiré dans un coin de la cage et j'ai attendu.

J'ai entendu ses pas quand elle est venue me chercher à la fin de la journée, et je l'ai suivie docilement dans une autre pièce. Une pièce tranquille, silencieuse. Elle m'a mise sur la table et elle m'a frotté les oreilles, elle m'a rassuré, elle m'a dit de ne pas m'inquiéter. Mon coeur battait à tout va en pensant à ce qui allait venir, mais j'avais aussi un sentiment de soulagement. La prisonnière de l'amour n'avait plus de jours devant elle. Telle est ma nature, je me faisais plus de soucis pour cette femme. La charge qui pèse sur elle est lourde, ça je le sais, comme je devinais autrefois chacune de tes humeurs. Doucement, elle a mis le garrot autour de ma patte, une larme coulait sur sa joue. J'ai léché sa main, tout comme je te réconfortais, il y a tant d'années de ça. Elle a mis l'aiguille dans ma veine, en professionnelle. Quand j'ai ressenti la piqûre et le liquide froid qui gagnait mon corps, je me suis allongée, je l'ai regardée dans ses yeux si gentils, et j'ai chuchoté ''Comment t'as pu ?''


Peut être parce qu'elle comprenait le langage des chiens, elle m'a dit: ''Je suis vraiment désolée''. Elle m'a câlinée et elle m'a vite expliqué que c'était son devoir de s'assurer que j'allais dans un endroit meilleur, où je ne serais ni ignorée, ni abusée, ni abandonnée, où je ne devrais pas me défendre toute seule - un endroit où il y a de la lumière, de l'amour, tout à fait différent de notre terre. Dans mon dernier souffle j'ai essayé, en remuant ma queue, de lui faire comprendre ceci : je ne voulais pas lui dire à elle ''Comment t'as pu ?''... c'est à toi, mon Maître adoré, que je pensais.

Je penserai à toi et je t'attendrai toujours.



Puisse tout le monde, dans ton entourage, continuer à te montrer autant de loyauté.



Une note de l'auteur :


Si "Comment t'as pu ?" a mis des larmes dans vos yeux en le lisant comme cela me l'a fait alors que je l'écrivais, c'est parce que c'est l'histoire de millions d'animaux qui meurent chaque année dans des chenils américains et canadiens. Tout le monde est bienvenu à distribuer cet essai dans un but non commercial, aussi longtemps qu'il est distribué correctement avec l'avis du copyright. S'il vous plaît utilisez-le pour aider à l'éducation, sur vos web sites, dans des bulletins d'information, dans les refuges pour animaux et tableaux d'affichage du bureau du vétérinaire. Dites au public que la décision d'ajouter un animal familier à la famille est une importante décision pour la vie, que les animaux méritent notre amour et soins, et que la recherche d'une autre maison appropriée pour votre animal est votre responsabilité et que toute vie est précieuse.

S'il vous plaît faites votre part pour arrêter le meurtre d'animaux et encourager les campagnes pour prévenir que des animaux soient non désirés.

@JW




Voilà en espérant avoir été utile...

Steeve


 

PS:Ceci est un message de steeve, membre d'un forum que je fréquente, présenté et illustré par mes soins.

Tags :

» Catégorie Articles Animaux
Commentaires (2) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

Un produit idéal, la noix de lavage!

  : Ajouté le 12/1/2008 à 21:01

Saviez-vous que le lave-linge fait sans doûtes parti des éléments les plus polluants de nos habitations?

Grand consommateur d'eau et électricité, il participe au rejet de matières polluantes dans l'environnement; et même si les lessives ont fait quelques progrès en la matière(avec par exemple la réglementation sur les phosphates), bon nombre des produits ne sont pas détruits dans les centres de recyclage de l'eau, et rejetés tel quel dans les fleuves ou rivières.

Une utilisation raisonnée de cette machine, couplée avec les noix de lavage, va vous permettre de faire de jolies économies tout en diminuant sensiblement la pollution liée à son utilisation.

Qu'est-ce qu'une noix de lavage?

Et bien il faut tout d'abord commencer par l'arbre qu'il la fabrique:

Le Sapindus Mukorossi est un arbre à savon originaire d'Inde et du Népal, qui pousse facilement dans les terrains pauvres ; dans les forêts, aux bords des routes et jusque dans les villes. Il peut lutter contre l’érosion des terres en occupant les contrées arides tout en fournissant un revenu durable et juste aux populations locales.Il peut mesurer jusqu’à 15 mètres de haut et commence à porter des fruits au bout d’une dizaine d’années ; il sera productif pendant environ quatre-vingt-dix ans.

La récolte est annuelle entre novembre et janvier. La noix de lavage mûre est dorée et collante de par sa forte teneur en saponines.

Le Sapindus Mukorossi produit cette substance pour se protéger contre des organismes nuisibles. Ces précieuses saponines se trouvent dans la coque des noix de lavage et agissent en contact avec l’eau comme un détergent dès 30°.

Après la récolte, les noix sont séchées et décortiquées et les moitiés de coquille conditionnées et emballées aussitôt pour les protéger de l'humidité. C’est donc un détergent qui ne nécessite aucune transformation ou production industrielle 

Le Sapindus Mukorossi n'est pas le seul arbre à savon de la création.

Dans les zones arides de l'ile de Madagascar, pousse l'Uncarina. Les feuilles de cet arbuste contiennent également de la Saponine.

En Europe, la Saponaire a longtemps été utilisée comme substitut de savon particulièrement efficace sur les tâches de graisse.
Cette plante vivace à petites fleurs roses pousse en terrain humide. On la rencontre souvent en sous-bois près des sources.
Les tiges, les feuilles ainsi que le rizome doivent d'abord être écrasés dans de l'eau pour produire une mousse savonneuse. Cette plante possède également des vertus médicinales. Dans ce cadre, elle est utilisée pour traiter les problèmes de peau tels que l'eczéma, l'urticaire, l'herpès et les dartres.

 


Le lierre de nos jardins contient également, en moindre quantité, de la Saponine.

 Et donc, cette noix..?

La noix de lavage ne laisse pas de trace de poudre, n'a pas d'odeur forte et chimique, et respecte les tissus. On peut aussi, si on lave à la main, utilisez l'eau de lavage usée pour arroser son jardin ou ses plantes en pot car la saponine contenue dans la noix est 100% naturelle et biodégradable!(Pour les tâches tenaces ou pour éviter un voile gris sur le linge , il est préférable d'ajouter une cuillère de sel de produits blanchissants naturels par mesure de sûreté ou faire un prélavage avec du savon de Marseille; dans ce cas, l'eau n'est plus réutilisable pour abreuver les plantes).

La noix de lavage se trouve ou se commande dans les magasins bio.En général, elle est vendue dans les 10/15 euros le KG. Pas foncièrement cher quand on sait que ce fameux kilos suffira pour faire les lessives d'une famille de 3/4 personnes pendans 6 mois!

Comment l'utilise-t-on?

Il faut savoir que plus l'eau est dure et plus il faudra mettre de noix; et plus l'eau est chaude et plus la saponine se libère facilement dans l'eau.

Comptez ainsi 3 noix par lavage que vous aurez placé dans un petit sac.,elles seront utilisables 3 fois à 30°, 2 fois à 60° et 1 seule fois si vous ajustez l'eau à 90°.

 

Beaucoup se plaignent du manque d'odeur pour le linge; pour leur donner un coup de printemps, placez des brins de lavande séchée dans le sachet avec les noix avant la mise en machine, ou sinon, imbibez celui-ci d'un peu de votre huile essentielle préférée.

 

 

 Noix de lavage…………….14€ pour environ 130 lessives…..…soit 0.117€ la lessive
Huiles essentielles………...10€ pour environ 100 lessives….…soit 0.100€ la lessive
Sel détachant......…..…..6.50€ pour environ 100 lessives…….soit 0.065 € la lessive
TOTAL……………………………………………………………………..0.282€ la lessive

 Et donc?

Au final, la noix de lavage économique, écologique (si vous n'ajoutez pas de produits chimiques avec!), biodégradable, compostable, très efficace (surtout si on la couple avec du sel détachant ou du savon de Marseille), permet de recycler l'eau, et contribue au commerce équitable (les noix sont collectés par les petits fermiers locaux).

Mieux, on peut aussi utiliser une "eau de noix", obtenue en faisant bouillir deux fois dans de l'eau une poignée de noix, et en les laissant macérer dans ce liquide durant la nuit.Vous pourrez utilisez le mélange savonneux pour la vaisselle, la toilette des animaux, le nettoyage de la maison (il y a beaucoup de problèmes à causes de ces produits chimiques qui restent sur les pattes des animaux domestiques; ceux-ci finissent toujours par se lécher et c'est l'intoxication...),etc...C'est un produit polyvalent!

 

 Vous pourrez en trouver ici pour pas cher:

http://www.noix-lavage.com/kits-noix-de-lavage-produit-bio-0.htm#1

http://www.eco-nettoyants.com/default.htm

http://www.eluoecolo.com/index.php?page=3&lg=1

 

Bonne lessive!

Tags :

» Catégorie Astuces éco-écolo!
Commentaires (5) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

Le Savon d'Alep

  : Ajouté le 12/1/2008 à 03:29

 

 

Élaboré depuis la haute Antiquité, le savon d'Alep représente plusieurs milliers d'années de culture et d'histoire. Le mode de fabrication originaire de la ville d'Alep en Syrie a été perpétué. Au fil du temps, et grâce aux croisés qui le rapportèrent en Occident, ce savon s'est répandu à travers le bassin méditerranéen, en passant par l'Italie et l'Espagne, pour atteindre Marseille, dont le savon est l'héritier direct du Savon d'Alep. Plus largement, le savon d'Alep est à l'origine de la totalité des savons durs dans le monde.

Il est élaboré exclusivement avec des matières premières naturelles. L'olive et le laurier sont utilisés pour sa fabrication, ajoutant parfum et, d'après certains, des vertus curatives à ce savon dit « surgras ».

La ville d'Alep est située au nord-ouest de la Syrie. Ce serait l'une des plus vieilles villes au monde à avoir continuellement été habitée depuis sa création. Cet important centre commercial et industriel est connu pour ses souks couverts (peut-être les plus beaux au monde, comprenant de nombreuses boutiques et des mosquées des XVIe et XVIIe siècles), pour sa célèbre citadelle dominant la ville et pour ses savons.

Les premiers savons durs ont été élaborés au nord-ouest de l'actuelle Syrie. Ces savons, tels qu'ils existent à Alep, ont vraisemblablement été introduits en Europe par les Croisés. Les premières savonneries en Europe se créent, au XIIe siècle, en Espagne et Italie (Naples, Alicante, Gênes, Bologne, Venise) puis, au milieu du XVe siècle, à Marseille.

Le savon d'Alep est fabriqué, là où il a été créé, selon un procédé artisanal qui demeure à l'identique depuis sa création. Cette tradition séculaire est perpétuée jusqu'à nos jours, génération après génération et de père en fils, par les maîtres savonniers d'Alep.

Composition :
• Huile d'olive
• Huile de baies de laurier
• Eau
• Soude ou cendre de salicorne.

L'olivier
Depuis le récit de la Genèse qui relate qu'une colombe lâchée depuis l'arche de Noé rapporta une feuille d'olivier, annonçant ainsi la fin du Déluge, cet arbre est considéré comme le symbole de la paix et comme un présent divin. Pour les Athéniens, l'olivier qu'on ne trouva d'abord qu'en Attique, était un don fait par la déesse Athéna à la cité. Depuis l'Antiquité, l'huile d'olive a été une essence des plus utiles pour toutes les populations du pourtour méditerranéen. Elle ne jouait pas seulement un important rôle alimentaire ; on s'en frottait le corps au sortir du bain afin d'assouplir muscles et articulations. On l'employait aussi en médecine contre les troubles hépatiques, les calculs biliaires et les coliques néphrétiques. La feuille d'olivier, qui a la propriété de faire baisser la tension artérielle ainsi que le taux de sucre dans le sang, a été utilisée contre l'hypertension, l'angine de poitrine et le diabète sucré.


Le laurier
Dans l'Antiquité, le laurier noble ou laurier d'Apollon des anciens revêtait un caractère sacré. Pour les Grecs, cet arbre était né de la métamorphose de la nymphe Daphné qui échappa ainsi aux assauts de l'amoureux Apollon. Comme l'olivier, le laurier symbolisait la paix. Le laurier noble constitue un genre parmi les lauracées. La famille des lauracées est composée d'arbres et d'arbrisseaux dont les feuilles sont persistantes, coriaces, simples, sans stipules, alternes et imprégnées, comme les diverses parties de ces plantes, d'huiles essentielles aromatiques. Le laurier noble produit un fruit dont l'odeur rappelle à la fois celle du girofle et de la noix de muscade ; le sassafras officinalis, dont le bois et l'écorce donnent, par distillation, une huile éthérée. L'huile de baies de laurier a une action hyperémiante et antiparasitaire ; elle entre dans la composition de pommades et liniments à appliquer sur furoncles, abcès et inflammations cutanées diverses et à utiliser contre les douleurs rhumatismales et névralgiques. C'est la quantité de cette huile qui confère à ces savons leur valeur et leur efficacité.

Chaque année, en novembre, quand les huiles d'olive viennent d'être extraites, le même rituel se répète dans les vieux souk d'Alep. L'huile d'olive est cuite, avec l'eau et la soude, très lentement plusieurs jours dans un grand chaudron en pierre, selon le vieux procédé de saponification. En fin de cuisson, quand la pâte est prête, il est ajouté l'huile de baies de laurier afin de l'enrichir et de la parfumer. Au terme de la cuisson la pâte est étalée et découpée manuellement.


La composition originelle du savon d'Alep : huile d'olive et huile de baies de laurier. L'apport de soude végétale est quant à lui nécessaire pour la réaction de saponification, traditionnellement opérée dans des chaudrons en cuivre. Les savons, de couleur verte, sont échafaudés en tours pour une très longue période de maturation au grand air. Le savon sèche, durcit durant 9 mois. En séchant, il prend une couleur brune, seul le cœur reste vert.


Le savon d'Alep ne s'est longtemps présenté que sous la forme d'un pain cubique sur lequel est inscrit le nom du fabricant ainsi que la qualité du savon. À ce savon découpé s'est ajouté un savon moulé de taille plus réduite.
Très respectueux des peaux les plus sensibles, on peut l'utiliser aussi bien pour la toilette du corps et des cheveux, que pour le linge.

-Wikipédia-

 

Pour faire court, le savond’Alep est très respectueux de la peau, et est recommandé pour les peaux fragiles et sujettes à problèmes: il traite l’acné, l’eczéma, les mycoses, le psoriasis. Antiseptique, surgras, on l'utilise pour le visage, le corps, shampoing et savon à raser.Frotté à sec sur les piqûres d’insectes, il apaise les démangeaisons.Il serait même anti-mites!

Ce savon miracle, je l'ai essayé...Et je l'ai adopté. 100% naturel, il est également 100% efficace, et ce pour moindre coût. Depuis 6 mois j'utilise le même et il m'en reste!Et ce bloc, non content de m'avoir débarrassé de quantité de boutons, ne m'a coûté que 2,50 euros!

Plus de problème aussi avec les produit type gels douches, bourrés de produits chimiques, qui bloquent les tuyaux, déséquilibrent les fosses sceptiques, déshydratent la peau, et qui sont vendus avec des emballages plastiques plus cher que la substance sensée vous laver!

Donc n'hésitez pas à l'essayer: un produit naturel, de très bonne qualité (attention, il doit être brun à l'extérieur MAIS vert à l'intérieur!Et avec un sceau imprimé dessus!), peu cher, facile d'utilisation, trouvable dans les magasins de produits bio ou végétariens.

Votez Savon d'Alep!Votre peau et la nature vous remercieront!

Tags :

» Catégorie Santé et beauté au naturel
Commentaires (0) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

Mon BLOG

Links

• Home
• Mon Profile
• Archives
• Amis
• Email
• Blog RSS

Catégories

Accueil
Actions-Donations
Articles Animaux
Articles Plantes
Astuces éco-écolo!
Documentaires
Maintenance Animaux
Maintenance Plantes
Missions
Pétitions
Santé et beauté au naturel

Amis

0

Liens

Services

•

Sondage

PagePageEntrée 2 de 5
Dernière Page | Page suivante
| Contact author |